Fugitivus Errans

Peu après avoir rendu les clés de son dernier domicile fixe, F. Nietzsche signe une lettre à son ami Paul Rée par cette formule : Fugitivus errans, le fugitif errant qu'il sera jusqu'à son effondrement.

Nommer ainsi le travail de ces deux musiciens est une façon de faire valoir tant un parti pris face au matériau musical, que l'influence de concepts nietzschéens sur le processus de création : L'inconscient, le hasard, la tension entre oubli et mémoire, etc... Ou comment composer en improvisant, composer provisoirement...

Jean-Michel Albertucci : Piano
Alexandre Ambroziak : Batterie

Erta Ale - Fugitivus Errans
00:00 / 00:00
Secondes Dialectiques - Fugitivus Errans
00:00 / 00:00
Pluton Déchu - Fugitivus Errans
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now